Isabelle Balkany s’explique sur sa tentative de suicide

April 30, 2021 0 By PENTICTONLAWYERS

Lundi 14 octobre 2019, la chaîne BFMTV diffusait un documentaire intitulé Isabelle Balkany, la taulière. Dans ce programme, la femme de Patrick Balkany s’est confiée sur sa tentative de suicide ratée, survenue en mai dernier, peu avant l’ouverture de son procès et de celui de son mari.

J’ai eu un burn-out complet lié au fait que je travaille beaucoup, à la fatigue, à quatre ans d’une instruction totalement à charge. Je dois dire que j’en avais marre de recevoir des insultes de tous ordres sur ces réseaux sociaux. J’ai eu un burn out complet qui m’a provoqué un coma, trois semaines d’amnésie totale et des problèmes neurologiques très importants puisque je ne pouvais pas tenir seule debout“, a-t-elle raconté pour justifier sa volonté d’en finir avec la vie.

Le 1er mai dernier, Isabelle Balkany (72 ans) faisait une tentative de suicide à son domicile de Levallois. “#Jesuisfatiguée de ce monde d’une violence insoutenable, insupportable. (…) #Jesuisfatiguée qu’un manquement fiscal qui n’a, certes, aucune excuse, mais qui a, du moins, des ‘explications’ familiales soit transformé en ‘crime’. #Jesuisfatiguée de voir en souffrir l’homme de ma vie (…). Je ne me pose en aucun cas en ‘victime’, mais, avant de porter un jugement sur ma vie, essayez d’abord de suivre ma route, à la fois si simple et si compliquée. Comme c’est la fête du Travail, je vais en profiter pour faire une grosse sieste…“, écrivait-elle dans un message alarmant sur Facebook. Quelques heures plus tard, son époux la retrouvait et elle était conduite à l’hôpital.

Click Here: shopskm

Depuis, Isabelle Balkany a repris du poil de la bête et assure même l’intérim à la mairie de Levallois pendant que son mari Patrick est en prison. Il a été condamné vendredi 13 septembre 2019 à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale par le tribunal de Paris, et son épouse à trois ans. Tous deux ont également écopé d’une peine d’inéligibilité de dix ans, le maximum légal. Toutefois, dans le cas d’Isabelle Balkany, le tribunal de Paris n’a pas requis une incarcération immédiate. Isabelle Balkany ayant fait appel, elle endossera donc ce rôle jusqu’à nouvel ordre.